Eli au milieu du Monde

couverture Eli

Eli est né le 27 juillet 1752 dans une riche famille de négociants anglais. Eli est né Elisa. Mais depuis sa toute petite enfance, Eli rejette Elisa, il emprunte les vêtements de son grand frère, déchire les robes qu’on lui impose… Sa mère se désole, son père, occupé par ses aventures amoureuses et ses affaires s’en fiche un peu…
A quatorze ans, Eli, se sachant sans avenir, s’enfuit. Au bord de la Tamise Il rencontre James. James, un jeune naturaliste, va partir sur le navire de Samuel Wallis pour un tour du monde. James a payé son voyage, comme c’est souvent l’habitude à l’époque. Il engage Eli comme assistant.
James connait le secret de Eli et il va le protéger durant tout le voyage jusqu’à Tahiti.
Arrivé à Tahiti, « au milieu du monde », Eli décide de rester.
Seul, sans relations, ne connaissant pas la langue tahitienne, Eli se fait adopter par une aristocrate, une femme de prestige, Maha. Maha est un mahu, une transgenre traditionnelle dans cette société hierarchisée et très inégalitaire.
Eli apprend vite, mais il ne sent guere plus qu’un petit animal de compagnie: il amuse, il intrigue, mais on le tient à l’écart. Seule, sa mère adoptive Maha le soutient et l’encourage.
Eli va faire sa place dans cette société, devenir acteur de sa vie…

Ce roman imaginaire se situe dans un cadre historique avéré, Tahiti à l’arrivée des premiers découvreurs: les rois, les guerres, les intrigues, les tragédies, la vie culturelle et sociale. Ce n’est pas l’histoire à sensation d’un transgenre, c’est l’histoire d’un jeune garçon qui cherche sa place dans le monde et qui la trouve dans une société guerrière et clanique, qui fait pourtant la part belle à certaines transgressions, et aux excès promus et encouragés des estimés Airoi, baladins et guerriers.

Illustration de couverture: Patrice Cablat

Sur Amazon, La Gardienne des Tortues

Voici la Gardienne des Tortues de nouveau accessible. En ebook sur Amazon.

51Vqae9rPgL-3

La nuit est tombée sur le grand Pacifique.
Sur son île minuscule, la jeune Iriata, scrute le lagon éclairé aux étoiles.
A la proue d’un cargo à voiles, Morgan, le garçon aux yeux vairons, contemple le lever des pléiades.
Sur leurs grandes pirogues, des écumeurs de mer cherchent dans les constellations la direction de leur prochain forfait.
Les uns et les autres s’ignorent.
Ils ignorent aussi ceux qui, au plus profond de l’Océan, tracent leurs routes. La Grande Bleue, le requin-baleine, sur la piste de son petit disparu. Les tortues, le nez à fleur d’eau qui déchiffre la Voie Lactée pour aller pondre sur leur lieu de naissance. Et toute cette vie invisible de poissons, de mammifères marins!

Quand on est au bord du lagon, face à la passe, on ne peut pas s’empêcher d’attendre quelque chose…  un petit voilier, un cargo, des dauphins. Un jour, assise sur mon ponton, j’ai eu envie d’écrire une histoire d’attente…

Initialement parue en « mini souris »chez Syros, la Gardienne des Tortues s’est étoffée de deux nouvelles histoires, la Grande Bleue et le Temps des Guerriers.

 

Marae Taputapuatea

chiens du marae

Classé depuis peu au patrimoine mondial de l’Unesco, le marae Taputapuatea acquière une reconnaissance internationale bien méritée.

Centre du monde polynésien, point de départ de nombreuses migrations, particulièrement vers Hawaii. Ce lieu de culte grandiose ne laisse pas le visiteur indifférent. Il est « habité ». Pourtant nos deux jeunes chiens, sans tabou, ignorent les fantômes, les esprits… marae_raiatea_2

Autrefois les chiens ne pénétraient  pas sur le marae, sauf pour servir de victimes sacrificielles! Mais des témoignages nous racontent que dans certains cas, chiens ou cochons pouvaient se promener librement… Tolérance? Laisser-aller? Ou pour le plaisir des dieux?